CONTACT

Fondation Helga Heidrich SOS Animaux
et refuge

Marrakech/Maroc

Mobile: +212(0)633-027943
E-mail: info@fhh-sos-animaux.com

FAIRE UN DON AVEC PAYPAL


COMPTE DE DONS

Commerzbank
IBAN: DE39 250800200561400400
SWIFT: DRESDEFF

Attijariwafa Bank, Marrakech/Maroc
IBAN: 007 450 0000 00495 300 0121 37
SWIFT: BCMAMAMC

La protection des espèces concerne chacun parmi nous

Au Maroc, des animaux, plantes et produits protégés sont proposés à la vente. L’achat de tels souvenirs contribue considérablement à mettre en danger la diversité de la vie sur notre terre. Le problème : Le trafic d’espèces végétales et animales rares est un commerce lucratif, puisque les touristes sont facilement preneurs pour remporter des souvenirs exotiques chez eux. De ce fait, non seulement la protection des espèces, mais également la protection animale reste sur le carreau. Beaucoup d’animaux périssent déjà pendant le transport, d’autres peu après leur arrivée. En outre, les animaux ou les plantes emportés en guise de souvenirs, peuvent être saisis par la douane à l’arrivée.

LA PROTECTION DES ESPÈCES N’A PAS DE FRONTIÈRES
La conservation des espèces englobe des mesures de protection et de soins des espèces animales et végétales sauvages dans leur environnement naturel. Notre objectif est de contribuer au maintien de la variété des espèces, et de préserver les espèces animales extrêmement menacées par l’extinction au Maroc. Il s’agit notamment de protéger leur habitat naturel. L’extinction des espèces n’a pas de causes naturelles, l’homme doit s’en avouer responsable. L’une des causes principales dans ce pays est le commerce illégal et florissant d’animaux et de plantes. Les listes rouges des espèces menacées, établies depuis près de 40 ans, chiffrent le degré de ce danger. Par conséquent, une aide immédiate pour les espèces menacées s’impose.

NOTRE AIDE
Actuellement, notre refuge accueille des singes magots, perroquets, caméléons et tortues. Nous souhaitons élargir notre sanctuaire pour démarrer les activités suivantes :

  • Aufnahme und Pflege kranker, bedrohter und in Gefangenschaft lebende Wildtiere (Touristenattraktionen auf den Souks und traditionellen Märkten), um ihnen einen artgerechten Lebensraum zu bieten
  • Accueil et soins d’animaux sauvages malades, menacés et vivant en captivité (attractions pour touristes dans les souks et sur les marchés traditionnels) afin de leur offrir un environnement adapté à leurs besoins
  • Accueil et soins d’animaux saisis par la doune, afin de les sauver de l‘euthanasie
  • Avec l’aide des autorités officielles, stopper le commerce illégal et réaliser des contrôles stricts
  • Campagnes d’information pour la population locale et pour les touristes

SINGE MAGOT

La patrie des singes magots est le Maroc et l’Algérie. Ces singes sont en grand danger et figurent sur la Liste Rouge des espèces menacées (IUCN). Pour donner une chance de survie au singe magot, il faut absolument protéger ses derniers refuges naturels de nouvelles destructions.

PERROQUET GRIS D’AFRIQUE

En raison de son intélligence et de ses capacités linguistiques, ce perroquet est devenu l’une des espèces d’oiseaux les plus populaires, ce qui a pour conséquence qu’il est souvent condamné à vivre en captivité. Il s’agit alors d‘un animal dont les trafiquants sont friands. Le perroquet gris d‘Afrique figure sur la liste CITES.

TORTUE

Les tortues se sont adaptées à leur environnement naturel et ont ainsi assuré leur existence jusqu’aujourd’hui. Beaucoup d’espèces sont cependant sévèrement menacées par l’homme.

CAMÉLÉON ET AGAMÈ À QUEUE ÉPINEUSE (FOUETTE-QUEUE)

es deux espèces de reptiles vivent au Maroc où leur habitat est de plus en plus menacé.
Ils sont gérés par l’Accord de la Protection des Espèces de Washington.

DE L’AIDE POUR « POOR BOY »

L’histoire de Poor Boy :
Je suis né dans les forêts de l’Atlas. Nous étions un groupe heureux jusqu’au jour où des braconniers ont débarqué. Ils ont tué nos mères, et nous avons été transportés, en contrebande, à un endroit nommé Marrakech. Là-bas a commencé notre martyre.

start_teaser_poor-boy

Sous la contrainte et violence, nous avons appris à faire des galipettes. Jour pour jour, nous devons gagner de l’argent sur la place des charmeurs de serpents « Djamel el Fnaa » – pour amuser les touristes.

Un jour j’ai reçu d’horribles coups de bâton, mon dos faisait mal et je ne pouvais plus faire mes acrobaties. Le dompteur s’est mis dans une colère noire, m’a donné des coups de pied et m’a mis dans une petite boîte. Cette boîte était désormais mon « chez moi », durant des années.

Cependant, j’ai eu de la chance dans mon malheur ! Un monsieur m’a vu et a fait un scandale. J’ai été libéré de ma prison et on m’a conduit dans une clinique vétérinaire. Actuellement, je vis dans un chenil, et un homme gentil me donne à boire et à manger. J’ai aussi un nom désormais : Poor Boy !

Mais j’ai de l’espoir, car j’ai entendu que je dois intégrer le refuge de la Fondation. Malheureusement, mon abri doit d’abord être construit parce qu’il n’y a pas de place libre pour moi. Quel bonheur immense, j’y trouverai de nouveaux copains singes, et j’aurai à boire et à manger tous les jours.

S‘il vous plaît, chère amis – Soutenez mon sauvetage, aidez moi par un don pour que ma nouvelle maisonnette soit construite, je pourrais alors enfin vivre paisiblement. MERCI, votre Poor Boy!