CONTACT

Fondation Helga Heidrich SOS Animaux
et refuge

Marrakech/Maroc

Mobile: +212(0)633-027943
E-mail: info@fhh-sos-animaux.com

FAIRE UN DON AVEC PAYPAL


COMPTE DE DONS

Commerzbank
IBAN: DE39 250800200561400400
SWIFT: DRESDEFF

Attijariwafa Bank, Marrakech/Maroc
IBAN: 007 450 0000 00495 300 0121 37
SWIFT: BCMAMAMC

L’historique de la Fondation
  • 1995: Construction d‘un premier refuge près de Marrakech
  • 2004: L’achat du nouveau terrain de 7 ha
  • 2005: Création de la Fondation Helga Heidrich SOS Animaux
  • 2008: Un nouveau refuge voit le jour, avec d’énormes obstacles
  • 2013: Déménagement vers le nouveau refuge/sanctuaire à Agafay/Marrakech
  • 2014: Catastrophe climatique, des tempêtes et innondations détruisent les murs, les box et enclos intérieurs et extérieurs, et les stocks de nourriture…
  • 2015: Une nouvelle intempérie – une tempête de sable soudaine – détruit en quelques minutes la plupart du refuge. Les travaux de rénovation se terminent en fin 2015, une installation d’alimentation en eau est aménagée. Outre les travaux, nous avons stérilisé 76 animaux.
  • 2016: Le travail proprement dit commence : Soins des animaux du refuge. Construction de différents enclos, pour singes magots, pour chiens handicapés, pour chiots orphelins ; une station de quarantaine pour chiens trouvés ; un pont de sauvetage vers l’Europe ; des actions de sauvetage ; des campagnes de sensibilisation et de protestations.
ETAPES IMPORTANTES

COMMENT TOUT A COMMENCÉ – l’histoire de Resi et de Purzel
Purzel, un teckel à poil dur, s’était sans doute mis en route pour aller voir une copine. D’après un témoin oculaire, il a été touché par une voiture. Le chauffeur s’est arrêté pour s’assurer que sa voiture n’était pas endommagée, a balancé le chien dans le fossé par un coup de pied, et est reparti. Ceci s’est passé en Allemagne. La dame qui en était témoin, m’a contactée, et Purzel a été amené dans la clinique vétérinaire d’Ahlen. Ensuite j’ai fait paraître une photo de Purzel dans la presse locale “La Cloche“. Avec succès car le propriétaire s’est manifesté, et Purzel et son maître ont trouvé leur « happy end ».
Resi était un cas semblable, avec une légère blessure. A l’aide de « La Cloche » elle aussi avait retrouvé son maître.

ACTION « UNE PLACE POUR LES ANIMAUX »
Pit Flick (au milieu), caricaturiste connu à travers l’émission TV “Ici et Aujourd’hui“, a dessiné à la Caisse d’Epargne cantonale pour la construction du refuge.
A droite la présidente de la Fondation, Helga Heidrich

MATCH DE FOOT DE CHARITE
L‘équipe des célébrités du WDR contre des amis des animaux célèbres (Les Humphries Singer, Max Schautzer, Peter Rubin, Henner Hoier)
ET LE VAINQUEUR EST : Les animaux !

Merci à tous les participants !

1995: CONSTRUCTION D’UN REFUGE PRES DE MARRAKECH
Déja en Allemagne, Helga Heidrich, fondatrice et présidente de la Fondation, s’était engagée pour les animaux en détresse. Lors d’une visite à Marrakech en 1992, elle a été très choquée par la misère indescriptible en ce qui concerne la protection animale. Elle a décidé sur le champ de venir en aide aux animaux, et a loué un terrain d’environ 2 ha, situé dans les environs ruraux de Marrakech, le Douar Tohana de la commune d’Al Ouidane. Elle a commencé par l’installation d‘une alimentation en eau et en électricité, puis la construction d‘étables, box et enclos, et un refuge était né.

2005: CREATION DE LA FONDATION

Chers Amis des Animaux,
Dois-je, ou ne dois-je pas ? Cette question m’a tourmentée sans cesse l’année précédente. Je parle de la création d’une fondation – oui, ou non ?

Je ne dois pasvoulait dire pour moi de traverser Marrakech en fermant les yeux. A chaque torture d’un animal tourner la tête et fermer les yeux encore plus. Et tous mes propres animaux, quoi en faire ? Comment tout financer de ma poche ? Abandonner, vendre le refuge ? Non – jamais de la vie !!

Je doisvoulait dire d‘être là pour les animaux en quasi permanence. Car ici, une organisation de protection animale ne signifie pas un bâtiment luxueux de plusieurs étages avec un troupeau de collaborateurs, de belles voitures, de somptueuses fêtes et galas etc. – mais plutôt une présence incessante sur le terrain, à soigner des plaies, assister à des opérations, à vacciner et traiter contre les tiques et autres parasites, à négocier avec les propriétaires des animaux. Et aussi de veiller une nuit entière sur des animaux malades pour, le lendemain matin, retourner parfaitement maquillée et d’apparence reposée, au boulot pour faire rentrer de l’argent pour tout faire fonctionner. J’ai lutté un moment avec ce pour et contre. Et comme tombée du ciel, la décision est arrivée toute seule. A Paris, j’avais visité la manifestation “Noël pour les Animaux“, organisée par la Fondation Brigitte Bardot. J’ai été présentée à Brigitte Bardot, et lorsqu’elle a appris que Lucky-Boy (le cheval qu’elle avait sauvé) vivait chez moi, elle m’a spontanément prise dans ses bras et était si reconnaissante que j’étais touchée au plus profond de moi-même. Cette femme merveilleuse et protectrice phénoménale était si touchée par le sauvetage d’un seul animal que son magnifique geste m’a donné le courage de démarrer, de continuer et de lutter !

Et la réponse à ma question : dois-je ou ne dois-je pas, était :
Oui, je veux !
Helga Heidrich, 2004

2008: UN NOUVEAU REFUGE VOIT LE JOUR
Lorsque le refuge emplissait et débordait même, Helga Heidrich créa la Fondation, en 2005, en espérant d’obtenir un peu de soutien financier. Cependant, jusqu’en 2007, la totalité des frais et d’investissements ont été financés par la fondatrice à titre privé. En 2008 démarra la construction d’un nouveau refuge, plus grand, à Agafay. Depuis, des chevaux, mules, ânes, chiens, chats, moutons, chèvres, un dromadaire, des singes, paons, canards, pigeons et perroquets y ont trouvé un foyer en sécurité.